vendredi 29 mars 2013

Phèdre de Racine à la Comédie française

Phèdre de Racine, cette pièce anthologique du théâtre français se joue à la Comédie française.

Oui, plus de  trois siècles encore après sa création, Racine fait toujours salle comble au Français !

La mise en scène  est contemporaine. Ce grand classique permet aussi de célébrer une salle qui a fait peau neuve depuis ce mois de mars 2013.
Grâce aux travaux, la salle a aussi gagné en élégance, avec ses balcons ivoire au fin décor redoré.

Résumé de la pièce sur le site de la comédie française :
Fille de Minos et de Pasiphaé, Phèdre lutte en vain contre la passion qu’elle éprouve pour Hippolyte, le fils de Thésée dont elle est l’épouse. Épuisée et culpabilisée par ses sentiments qu’elle ne contrôle pas, elle cherche par tous les moyens à l’éloigner d’elle. Ce beau-fils, adulé et rejeté, a l’intention de quitter Trézène pour partir à la recherche de son père disparu pendant la guerre de Troie, fuyant aussi par là son propre amour pour Aricie, soeur des Pallantides, clan ennemi. La mort que Phèdre implore pour expurger son crime sera retardée par l’annonce du retour de Thésée, après qu’elle a dévoilé ses sentiments à Hippolyte. Maudissant son fils qui l’aurait outragé, Thésée apprend trop tard son innocence – de la bouche même de Phèdre qui meurt à ses pieds.

Orchestre de Radio France à l'Opera comique

L'Opéra comique a retrouvé toute sa plendeur depuis peu : façade ravalée, intérieurs entièrement rénovés.
Reconstruit dans les années 1880 (suite à 2 incendies au cours du 19ème siècle), c'est un théâtre à l'italienne fastueux.
Il est "discret" car caché juste derrière les grands boulevards.

L'orchestre de Radio France s'y produit régulièrement.
En ce jeudi 28 mars 2013 : la Syphonie N°1 et 19 de Mozart, son Concerto N°1 d'après Jean-Chrétien Bach
ainsi qu'une oeuvre originale : la Symphonie des jouets du père de Mozart même : Leopold Mozart.

puis une symphonie de Haydn.

De bonnes conditions d'écoute et de visibilité dans cette salle relativement intime, au lourd et riche passé, si parisienne...



mercredi 16 janvier 2013

Concerto et Symphonie grandioses de Maurice RAVEL à la salle PLEYEL


Deux œuvres majestueuses de Ravel au programme en ce mardi 15 janvier 2013 à la Salle Pleyel :
le Concerto pour la main gauche ainsi que Daphnis et Chloe.

Le Concerto pour la main gauche est conçu pour être joué par la SEULE MAIN GAUCHE du pianiste.
Il est aujourd’hui une des œuvres les plus jouées et les plus mondialement appréciées de Maurice Ravel.
Influencé par le jazz suite à son séjour à New-York, Ravel y a introduit de nombreuses touches jazzies.

Quant à Daphnis et Chloe :
Cette symphonie chorégraphique pour orchestre et chœurs, d’une durée d’une heure est l’œuvre la plus longue de Ravel.

La salle Pleyel se prête excellemment à l’interprétation des ces 2 œuvres dont l’orchestre symphonique au grand complet est requise.
Le concerto pour la main gauche fait ainsi admirablement le pont entre la présente programmation majoritairement classique de la salle Pleyel et sa future vie Jazz !


Two wonderful works of Ravel were played yesterday at the Salle Pleyel:
Concerto for the left hand and Daphnis and Chloe.

The Concerto for the left hand is designed to be played by the pianist LEFT HAND ONLY.
It is now one of the most performed works composed by Maurice Ravel.
Influenced by jazz after his trip t New York, Ravel has introduced many Jazz colors in it.

As for Daphnis and Chloe:
This choreographic symphony orchestra and choir, one hour-long work is Ravel's longest piece.

Salle Pleyel lends itself excellently to the interpretation of these two works whose symphony orchestra in full force is required.
Concerto for the left hand is doing beautifully the link between today's mostly classic programmation and her future Jazz life!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Une erreur est survenue dans ce gadget